· 

Quoi faire en cas de mauvais temps?

Que rouler sous la pluie ne vous fasse pas peur, ou que vous soyez aussi l’aise sur le givre qu’un patineur, il  arrive toujours un moment où faire son entraînement dehors devient impossible ou en tous cas non qualitatif. Alors que faire dans ces cas-là ? surtout lorsque l’on ne peut pas décaler à sa guise ses horaires d’entrainement. C’est ce que nous allons voir ci-dessous!

 

                Tout d’abord, quel est l’intérêt de réaliser un entrainement à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur alors que pratiquer le cyclisme à l’extérieur est l’essence même de la discipline et l’y a donc pas d'entrainement plus spécifique que cela. Néanmoins s’entrainer dehors par très mauvais temps peut se révéler être un effort inutile voir une perte de temps ! Par exemple si vous allez à l’entrainement sous une énorme pluie, vous allez dépenser beaucoup plus d’énergie que si vous aviez réalisé ce même entrainement sur le sec ce qui peut engendrer une surcharge de travail non recherché et ainsi vous empêcher de réaliser l’entrainement suivant dans de bonne condition à cause de cette fatigue. De plus, l’organisme accusant un plus grand stress, le risque de tomber malade est démultiplié. Autre exemple, allez vous entrainer alors qu’il y a énormément de verglas sur les routes, vous expose à des risques de chute et donc de blessure accrue, pouvant mettre à mal toute votre préparation. Voilà pourquoi il vaut mieux parfois trouver des alternatives à l’entrainement vélo en extérieur.

 

 

Notons tout de même qu’il reste quand même nécessaire de temps en temps d’aller s’entrainer dehors dans des condition difficiles (froid, pluie), dans le cas inverse votre corps ne sera pas habitué à fonctionner dans ses conditions et les résultats sur les courses comportant des conditions météo similaires s’en trouveront compromis. De plus, rouler sous la pluie et/ou dans la boue s’apprend et c’est dans ses conditions difficile que vous allez travailler les gestes techniques et vous faire votre expérience de conduite.

 

Mais, s’il est judicieux de laisser tomber la sortie vélo, quel sont les autres alternatives efficaces en terme d’entrainement ?

 

  • Aller tout de même dehors, en pratiquant des sports où le froid se fait moins ressentir, comme le vtt notamment en cas de vent, la course à pied ou pour ceux qui peuvent prendre la voiture et monter un peu en altitude pour trouver la neige au lieu de la pluie pour faire du ski de fond ou ski de randonnée. Deux disciplines très proches physiologiquement du vélo et permettant de travailler les membres inférieurs comme les membres supérieurs.
  • Adapter son entrainement pour le réaliser sur home-trainer, dans ce cas-là veilliez à adapter vos zones de puissances, étant donné qu’à une intensité donnée l’on fournit moins de puissance sur un home-trainer qu’à l’extérieur, de même que l’on fournit moins de puissance sur le plat qu’en bosse, question de rendement musculaire. Pour en savoir plus sur l’entrainement sur home-trainer rendez-vous sur : www.luc-cheilan.com/s%27entrainer-efficacement-sur-home-trainer
  • Remplacer son entrainement vélo par de la préparation-physique/musculation. Réaliser davantage de préparation physique ne peut que vous faire du bien. En effet, sans parler de la multitude de qualités qui peuvent être travaillées, simplement améliorer votre gainage vous permet d’améliorer votre rendement et donc vos performances tout en diminuant les douleurs aux lombaires. D’autre part, un travail proprioceptif pourra améliorer votre rendement en état de fatigue, en plus de la prévention des blessures (voir l’article sur la prophylaxie : https://www.luc-cheilan.com/2017/01/27/int%C3%A9gration-de-la-prophylaxie-dans-l-entra%C3%AEnement-cycliste/ ).
  • Mixer home-trainer et séance de préparation physique pour décupler les effets et ne pas voir passer les heures d’entrainements. Par exemple réaliser 15-20min d’échauffement sur home trainer puis enchaîner une série d’exercice de musculation avec une série d’exercice sur le home-trainer. Comme une série de leg-press en force max enchaînée directement avec des sprints sur home-trainer pour travailler le transfert de force vers le geste spécifique. En mixant ainsi les exercices vous pourrez passer facilement 2-3h d’entrainement à l’intérieur sans voir passer le temps. Attention tout de même si votre objectif est de prendre de la masse musculaire, dans ses conditions d’entrainements longues (plus de 1h30) couplées à des efforts aérobies vous ne pouvez pas rechercher la prise de masse musculaire, le temps d’entrainement et les efforts aérobie stimulant la production d’hormones inhibitrices de la prise de masse musculaire.

Libre à vous désormais d’adapter votre entraînement par mauvais temps en fonction de votre situation et de vos préférences. Ou pour être sur de faire le bon choix faites appel à un professionnel! https://www.luc-cheilan.com/entrainement-cycliste/

Cet article vous a été utile? Commentez et retrouvez l'ensemble des articles consacrées à la physiologie de l'effort , la récupération, la nutrition ou plus généralement à l’entraînement en suivant les liens!

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0